• L’Amérique espagnole ainsi que l’Amérique portugaise naissent avec un regard particulier sur les races humaines. La définition qui est donnée au terme de race est qu'elle se réfère à la fois à des caractéristiques physiques, à la couleur de peau en particulier, à un comportement et une position socioculturels, et surtout à l’origine géographique et familiale. Il s’agit en fait d’« honneur » à l'Ancien Monde. Les jésuites sont donc partis sur cette idée de "races" pour prouver aux indigènes que les Espagnols étaient une "race supérieur" et qu'il fallait donc se fier à eux. 

    Les missions jésuites du XVIIe et XVIIIe siècles se trouvaient à la frontière entre les royaumes d'Espagne  et du Portugal. Elles regroupaient plus d'une centaine de villages indigènes depuis le sud du Brésil actuel, la Bolivie, l'Uruguay, l'Argentine, le Paraguay, le Pérou, la Colombie et le Venezuela.

    On prendra ici le cas du Paraguay.

    Au XVIe siècle, les populations indigènes sont exploitées par le système d"encomiendas". Ce système permet aux colons de disposer de la main-d’œuvre pour l'exploitation de leurs domaines mais également à plus ou moins protéger les Indiens des abus des colons. En 1550 et 1551, les conférences de Valladolid reconnaissent le principe d'égalité des droits et des devoirs de tous les hommes en particulier la liberté. La culture des Indiens commence alors à être reconnue.

    Réduction jésuite II) b)

    Ils peuvent commencer à être instruits et catéchisés. Cependant, certains colons continuent d'abuser des Indiens. Les ordres religieux réagissent et développent une nouvelle manière de les évangéliser. Ils veulent maitriser et promouvoir les langues indigènes, étudier et préserver leurs coutumes locales et mettent en place une organisation sociale en regroupant les communautés autochtones autour de leur monastère et les protègent ainsi des excès de l'encomienda en les sédentarisant. 

    Dès leur arriver au Pérou, en 1566, les jésuites s'inscrivent dans cette manière de faire. Ils développent le système des "réductions". Ce mot fait référence à la tentative de regrouper dans un même lieu une population indigène et de les réduire ainsi à la vie civile. Ils misent sur le strict respect de toutes les dispositions protectrices des Indiens dans la législation espagnole et s'attirent les bonnes grâces des fonctionnaires espagnols.

    Exemple de missions jésuites au Paraguay :

    Un synode (assemblée réunie pour l'examen des problèmes de la vie ecclésiale) réuni à Asuncion, capitale du Paraguay, en 1603, prévoit de rassembler les Indiens dans ce que l'on va appeler des réductions. Les intérêts missionnaires convergent alors avec des intérêts politiques de Madrid. Le supérieur général jésuite conclut un accord avec Philippe III et autorise les jésuites d'Amérique à fonder un État autonome dans la région du panama.

    Tour de la réduction de Trinidad

    L'ordonnance de 1607 précise que les Indiens convertis ne pouvaient être réduits en esclave et devaient être exemptés d'impôts pour une période de dix ans. L'ordonnance de 1609 décrète que les Indiens devaient être aussi libres que les Espagnols. En cette même année les jésuites fondent leur première "réduction". Très vite, ils en construisent une seconde qu'ils baptisent Saint Ignace en hommage au fondateur des jésuites. 

    plan de "réduction"

     

     Dans une mission, les bâtiments principaux, comme l'église, le cimetière et l'école sont disposés d'un côté d'une large place, entourée de maisons sur les trois autres côtés. Au centre de celle-ci, se trouvent une grande croix et une statue du Saint Patron de la mission. Les rues, les maisons, tout est ordonné selon des lignes géométriques précises, en conformités avec les recommandations espagnoles concernant la construction de nouvelles agglomérations. La position centrale de leur lieu d'habitation permet aux pères d'avoir constamment un regard sur toute la vie de la réduction. La conception jésuite de la religion s'appuie sur une vision très large de la divinité qui permet de dialoguer avec les autres cultures. Chaque réduction est dirigée par deux pères jésuites. Construites d 'abord en bois de façon assez grossière, les églises dont il subsiste encore des vestiges sont ensuite faites de briques et de pierres. Il avait d'abord fallu que les jésuites enseignent aux Indiens la maçonnerie.

     Pour conclure, les jésuites, pour mieux contrôler les indigènes et mieux les catéchisés, mettent en place un système de réduction pour sédentariser les indigènes. Ce système de réduction permet également de protéger les indiens contre les excès de l'encomienda.  Les jésuites peuvent alors avoir un regard total sur les indiens en construisant le village autour des églises et des bâtiments religieux. 





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique